La quotité de l'assurance emprunteur

Quelle quotité pour votre assurance prêt immobilier ?

L'assurance prêt immobilier par Luko

La quotité est une notion incontournable de l’assurance emprunteur et son choix doit être mûrement réfléchi. Elle est d’autant plus importante lorsque vous empruntez en couple puisqu’elle représente la répartition de la couverture de l’assurance entre les co-emprunteurs ! Dans cet article, on vous explique tout ce qu’il faut savoir sur la quotité de l’assurance prêt immobilier, et comment bien la choisir selon votre profil.

Qu’est-ce que la quotité d’une assurance de prêt ?

Avant de vous accorder un crédit immobilier, les banques exigent quasi systématiquement que vous souscriviez une assurance emprunteur pour couvrir cet emprunt. Ainsi, si vous vous retrouvez dans l’impossibilité de rembourser vos mensualités, la banque est certaine d’être remboursée par votre assurance.

La quotité représente simplement la part du prêt, exprimée en pourcentage, qui est couverte par votre assurance. En cas de décès ou de sinistre vous empêchant de rembourser vos mensualités, c’est cette part du capital emprunté que l’assurance prendra en charge et remboursera à la banque.

La quotité ne s’applique pas seulement en cas de décès de l’assuré, mais bien pour toutes les garanties ! Ainsi, selon les garanties comprises dans votre contrat, elle s’applique également en cas d’invalidité, d’incapacité de travail ou de perte d’emploi par exemple.

Comment choisir la quotité de son prêt immobilier ?

Si vous contractez un emprunt seul, alors vous n’avez pas le choix : puisque les banques exigent que le prêt soit couvert en totalité, votre quotité d’assurance emprunteur sera alors automatiquement de 100%, que vous choisissiez une assurance groupe ou une délégation d’assurance.

En revanche, dans le cadre d’un emprunt en couple, donc à deux co-emprunteurs, vous êtes libre de déterminer la quotité de chacun, à condition que la quotité totale soit comprise entre 100% minimum et 200% maximum.

Selon les profils et revenus de chacun, il peut en effet être intéressant d’opter pour des quotités différentes et une répartition personnalisée !

L’option de base : l’équilibre parfait 50% / 50%

Dans le cas d’une quotité partagée équitablement entre les deux co-emprunteurs, soit 50% chacun, l’assurance remboursera la moitié du capital restant dû si l’un des deux décède par exemple. Le deuxième co-emprunteur devra donc continuer à rembourser l’autre moitié de l’emprunt.

Cette répartition est souvent choisie par les couples disposant d’un profil similaire : revenus équivalents, pas d’antécédents médicaux lourds ou de problèmes de santé particuliers.

Choisir une quotité équilibrée permet de bien répartir les risques entre les deux emprunteurs, et donc de bénéficier d’un meilleur tarif pour son assurance crédit immobilier. Attention cependant, car en cas d’invalidité totale de l’un des assurés par exemple, le deuxième emprunteur devra non seulement continuer de rembourser la moitié du prêt, mais également faire face aux charges du foyer sans pouvoir compter sur les revenus de l’autre !

L’intérêt de créer un décalage

Si vous ne disposez pas d’un profil similaire à celui de votre co-emprunteur, tant au niveau des revenus que de vos antécédents médicaux, il peut alors être plus judicieux de choisir une répartition inégale de vos quotités.

En règle générale, il est préférable d’attribuer la plus forte quotité (et donc de mieux couvrir) l’emprunteur ayant les revenus les plus élevés : ainsi, s’il se retrouve dans l’impossibilité de rembourser les mensualités, l’autre emprunteur aux revenus plus faibles n’aura pas à prendre en charge la totalité du prêt.

Attention, les revenus ne sont pas le seul critère à prendre en compte pour définir la quotité de son assurance prêt immobilier : l’état de santé est également primordial. La personne ayant le plus de soucis médicaux ou d’antécédents lourds devra être mieux couverte, puisqu’elle a statistiquement plus de risques de ne plus pouvoir rembourser l’emprunt.

Opter pour une couverture totale avec 100% / 100%

Pour une couverture totale, il est également possible de choisir une quotité de 100% pour chacun des deux co-emprunteurs, soit une quotité totale de 200%. Ainsi, en cas de décès ou d’invalidité totale de l’un des deux emprunteurs par exemple, l’assurance prendra en charge 100% du prêt, soit la totalité.

De ce fait, le deuxième emprunteur n’aura plus de mensualités de prêt à rembourser puisque la totalité du capital restant dû aura été prise en charge par la banque !

Ce cas de figure est recommandé pour l’achat d’une résidence principale, puisqu’il garantit aux assurés une couverture optimale en cas de sinistre. Avec la certitude que leur prêt sera pris en charge intégralement, les emprunteurs savent donc qu’ils pourront garder leur bien quoiqu’il arrive.

Attention, car si une quotité de 100% par tête est idéale, cette répartition fait fortement augmenter le tarif de l’assurance prêt immobilier.

Choisir la formule la mieux adaptée à sa situation

Pour bien choisir quelle quotité attribuer à chaque co-emprunteur, il est indispensable de faire le point sur les revenus de chacun ainsi que sur leur capacité à rembourser l’emprunt seul en cas de sinistre.

Vous devez également vous poser plusieurs questions :

  • Quels seront vos revenus dans 10 ou 20 ans ?
  • Prévoyez-vous de changer d’activité, ou de partir à la retraite ?
  • Votre pension d’invalidité sera-t-elle suffisante pour rembourser les mensualités du prêt ?
  • En cas de décès, mon co-emprunteur sera-t-il en capacité de rembourser le prêt seul ?

Contactez votre assureur et demandez un bilan prévoyance pour faire le point sur vos besoins et déterminer quelle serait la meilleure quotité pour votre profil !

Pour y voir plus clair, voici un tableau récapitulatif des montants pris en charge par l’assurance et ceux restant à rembourser en fonction de la quotité de chaque emprunteur, dans le cas de figure où l’un des deux emprunteurs décède. Pour cet exemple, nous avons pris un emprunt dont le capital restant à rembourser s’élève à 250 000 €.

Quotité par emprunteur Montant pris en charge par l’assurance en cas de décès de l’emprunteur 1 Montant restant à rembourser par l’emprunteur 2

Emprunteur 1 : 30%
Emprunteur 2 : 70%

75 000 €

175 000 €

Emprunteur 1 : 70%
Emprunteur 2 : 30%

175 000 €

75 000 €

Emprunteur 1 : 50%
Emprunteur 2 : 50%

125 000 €

125 000 €

Emprunteur 1 : 100%
Emprunteur 2 : 50%

250 000 €

0 €

Emprunteur 1 : 100%
Emprunteur 2 : 0%

250 000 €

0 €

Emprunteur 1 : 0%
Emprunteur 2 : 100%

0 €

250 000 €

Peut-on changer les quotités de son assurance en cours d’emprunt ? C'est possible, mais la nouvelle quotité totale ne pourra pas être inférieure à l’ancienne. Si par exemple vous aviez une quotité totale de 160%, avec 80% par tête, vous ne pourrez pas choisir une quotité totale de 120%. Cependant, vous pouvez moduler les quotités par tête pour mieux les répartir ou les augmenter : 100% pour un emprunteur, et 60% pour le deuxième par exemple, ou passer à 100% par tête.

Si vous empruntez pour un investissement locatif

Si dans le cas de l’achat d’une résidence principale, il est recommandé de choisir une quotité proche de 100% par tête, dans le cas d’un emprunt destiné à financer un investissement locatif, il est possible d’opter pour des quotités plus faibles.

En effet, puisque le bien acheté sera mis en location, vous percevrez des loyers en plus de vos revenus habituels. En cas d’incapacité de travail, de perte d’emploi ou de décès de l’un des co-emprunteurs, vous pourrez toujours compter sur ces loyers pour rembourser les mensualités de votre prêt !

Vous pouvez donc choisir une quotité totale de 100%, en la répartissant comme vous le souhaitez : 50% chacun, 60%-40%, 90%-10%, etc.

Attention tout de même à rester prévoyant ! Pour vous prémunir des retards ou défauts de paiement de la part de vos locataires, n’oubliez pas de souscrire une garantie loyers impayés.

Si vous achetez une résidence secondaire

Un crédit immobilier peut également servir à financer l’achat d’une résidence secondaire. Dans ce cas, comme pour un investissement locatif, il n’est pas forcément recommandé de souscrire une quotité totale de 200%.

En effet, si en cas de décès ou d’invalidité de l’un des assurés, vous n’êtes pas opposé à l’idée de revendre ce bien pour rembourser votre prêt immobilier, alors une quotité moindre peut suffire. Vous pouvez donc choisir des quotités équilibrées, 50% chacun, ou plus inégales en fonction des revenus de chaque emprunteur (mais toujours de 100% minimum).

Si en revanche, vous souhaitez conserver votre bien quoiqu’il arrive, alors une quotité de 200% avec 100% par tête sera plus conseillée !

Les autres variables de l’assurance emprunteur

L’assurance emprunteur est complexe, et la quotité n’est pas le seul critère à étudier pour bien choisir son contrat. En effet, de nombreux paramètres entrent en jeu et doivent être pris en compte :

Les garanties optionnelles

La garantie Décès et la garantie PTIA sont comprises dans tous les contrats, mais vous pouvez également souscrire des options facultatives pour bénéficier d’une meilleure couverture. C’est le cas par exemple de la garantie Perte d’Emploi, qui prend en charge vos mensualités de prêt en cas de chômage, ou encore de la garantie Incapacité de Travail Partielle.

Les exclusions de garantie

Certaines situations ne sont pas couvertes par l’assurance emprunteur, il s'agit des exclusions de garantie. C’est le cas par exemple si vous êtes victime d’un accident pendant la pratique d’un sport extrême.

Les plafonds et limites d’indemnisation

Le montant maximal pouvant être pris en charge par l’assurance figure dans les conditions générales du contrat et peut s’appliquer à une garantie en particulier ou à l’ensemble du contrat.

Les franchises et délais de carence

Ces délais varient selon les compagnies et peuvent retarder la prise en charge de vos mensualités par l’assurance.

Hypothèque ou cautionnement

En parallèle de l’assurance emprunteur, vous devez également choisir entre une hypothèque ou une caution pour garantir votre emprunt. Ces dernières sont exigées par les établissements bancaires et conditionnent l’obtention d’un crédit immobilier.

Tous ces éléments doivent être pris en compte avant de souscrire un contrat, car ils sont déterminants dans le prix de l’assurance emprunteur, mais également dans le niveau de couverture accordé.

Si vous souhaitez souscrire un contrat auprès d’un assureur indépendant et non auprès de votre banque, vous en avez tout à fait le droit grâce à la loi Lagarde. Attention cependant à bien respecter le principe d’équivalence des garanties !

Voir aussi :

La garantie Invalidité Permanente Totale IPT L'assurance prêt immobilier est-elle obligatoire ? Comprendre l'assurance emprunteur en 5 minutes chrono Changer d'assurance de prêt immobilier Le remboursement anticipé du prêt immobilier

Cet article a été confectionné avec beaucoup de soin et d’attention par nos experts afin de vous offrir un éclairage sur le monde de l’assurance. Néanmoins, celui-ci n’a pas vocation à se soustraire aux conseils de professionnels juridiques et immobiliers.