Que faire en cas de cambriolage ou de vol ?

Les bons réflexes à avoir et la procédure à observer pour être rapidement indemnisé.

Obtenir mon prix

Un cambriolage ou un vol est toujours un événement traumatisant. Cependant, pour faciliter les démarches et la prise en charge par votre assurance habitation, il est indispensable de garder votre sang froid et d’agir méthodiquement. Voici donc tout ce qu’il faut faire en cas de cambriolage dans votre logement !

En résumé

  1. Ne touchez à rien et faites une liste des objets endommagés ou volés
  2. Faites opposition à vos moyens de paiement
  3. Contactez les forces de l'ordre immédiatement et déposer plainte dans les 24 h
  4. Déclarez le vol à votre assureur dans les 48 h

Découverte du cambriolage : les bons réflexes

Vous rentrez chez vous et découvrez que vous avez été cambriolé ? Pour votre sécurité, assurez-vous que votre logement est vide avant d’y pénétrer et contactez immédiatement la police ou la gendarmerie pour établir une constatation du cambriolage.

Ensuite, procédez par étape, tout en gardant à l’esprit que les délais pour déclarer un vol ou un cambriolage sont très courts : vous ne disposez généralement que de 48 h pour faire une déclaration de sinistre à votre assurance habitation. Selon les contrats, ce délai peut être plus long, mais il est tout de même indispensable de réagir rapidement et efficacement !

Ne rien toucher

Même si la tentation est grande de faire un peu de ménage dans votre logement après un cambriolage, de nettoyer les bris de glace ou de jeter les objets cassés, ne le faites surtout pas ! Il est impératif de ne toucher à rien avant le passage des enquêteurs de la gendarmerie ou de la police.

En effet, vous risqueriez d’effacer des indices ou d’ajouter vos empreintes à celles des cambrioleurs, rendant l’enquête plus difficile. De plus, garder les objets abimés peut vous permettre d’être remboursé par votre assurance habitation. Veillez donc à laisser votre logement dans l’état dans lequel il était en arrivant chez vous.

Si vous souhaitez manipuler une vitre ou une porte pour entrer chez vous, il est préférable de porter des gants pour éviter de vous blesser ou d’effacer d’éventuelles empreintes !

En cas de cambriolage sans effraction, il est d’autant plus important de faire attention où vous marchez : le moindre indice ou la moindre trace de pas peut être utile !

Sécurisez le point d'entrée pour éviter un nouveau cambriolage

Pour empêcher une aggravation du sinistre, ou un nouveau cambriolage, vous devez sécuriser votre logement : contactez tout d'abord votre assurance pour obtenir un accord quant à la mise en place de mesures d'urgence, puis faites appel à un serrurier recommandé par votre assureur pour réparer votre porte ou votre fenêtre, et poser de nouveaux verrous. Gardez précieusement les factures de réparation pour vous faire rembourser par votre assurance habitation !

Chez Luko, en cas de cambriolage dans votre logement, nous organisons et prenons en charge l’intervention d’une entreprise spécialisée pour sécuriser votre logement avec une pause de contreplaqué et de verrous par exemple, en attendant les réparations définitives.

Attention, pour pouvoir être indemnisé par votre assurance, vous devez également garder toutes les preuves de l’effraction : porte forcée, fenêtre fracturée, etc. Prenez donc des photos et gardez tous les éléments endommagés !

Faites l'inventaire des dégâts et des objets volés

Pour faciliter vos démarches et l’indemnisation de votre assurance habitation, dressez une liste de tous les objets que vous pensez volés, ainsi que ceux ayant été endommagés pour faire une estimation globale des dommages.

Cette liste n’a pas besoin d’être exhaustive immédiatement, vous pouvez émettre des réserves quant aux objets dérobés dans votre première déclaration : il vous sera possible de la compléter plus tard si vous constatez la disparition d'objets supplémentaires. Faites également des photos des objets cassés pour qu'ils puissent être indemnisés !

Faites opposition à vos moyens de paiement CB et chéquiers, etc.

Si votre portefeuille, votre carte bancaire ou votre chéquier ont disparu, appelez immédiatement votre banque pour faire opposition. Vous empêcherez ainsi les cambrioleurs de se servir de vos moyens de paiement !

Dans certaines banques, et notamment les banques en ligne, il est parfois possible de faire opposition à sa carte bancaire en quelques clics depuis son espace client ou son application mobile.

Si ce n’est pas votre cas et que votre banque est fermée lorsque vous découvrez le cambriolage, vous pouvez appeler le serveur interbancaire d’opposition, disponible 24 h/24 et 7 j/7 au 0 892 705 705 ! Bon à savoir : ce numéro est indiqué sur tous les distributeurs automatiques de billets.

Allez porter plainte au commissariat

Après un cambriolage, vous devez impérativement porter plainte au commissariat ou à la gendarmerie de votre secteur : sans dépôt de plainte, vous ne serez pas indemnisé par votre assurance. Pensez à vous munir de vos papiers d’identité ! Un policier viendra faire une constatation sur place avant d’enregistrer votre plainte.

Vous disposez en général d’un délai de 24 h après la découverte du vol pour le déclarer aux forces de l’ordre pour être indemnisé par votre assureur. Ce délai est indiqué dans les conditions générales de votre contrat.

Pensez à demander plusieurs copies de votre plainte ou de votre récépissé : vous devrez en envoyer une à votre compagnie d’assurance, et une à la compagnie de votre propriétaire si ses biens immobiliers ont subi des dommages.

Dépôt de plainte ou main courante ? En cas de cambriolage, les deux sont possibles. Cependant, sachez qu’avec une main courante, les coupables ne seront ni recherchés ni poursuivis par la justice.

Déclarez le vol à votre assurance sous 48h

Pour déclarer un vol à votre assurance, vous disposez d’un délai de 48 h maximum après la découverte du cambriolage. Vous pouvez le faire par téléphone ou par email, mais il est également recommandé d’envoyer en plus une lettre en recommandé avec accusé de réception afin de garder une trace écrite de votre déclaration.

Vous pouvez ensuite disposer d'un délai supplémentaire pour envoyer un dossier plus complet, avec les pièces suivantes :

  1. Une description détaillée du sinistre, avec la date et l’heure présumées du cambriolage.
  2. Une déclaration des témoins éventuels, ainsi que leurs noms et contacts.
  3. Une liste la plus complète possible des objets volés ou endommagés, que vous pourrez compléter plus tard si vous constatez la disparition d’autres objets.
  4. Une copie du dépôt de plainte ou du récépissé si vous ne l’aviez pas envoyé avant.

N’oubliez pas de rappeler les références de votre contrat d’assurance habitation.

Chez Luko, pas de paperasse ! Grâce à notre système de télédéclaration, vous pouvez déclarer votre cambriolage en vidéo, directement depuis notre application smartphone. Il vous suffit de vous connecter à votre espace client, puis de cliquer sur « Déclarer un sinistre ».

Après avoir répondu à quelques questions, vous pourrez transmettre une vidéo ou des photos des preuves du cambriolage, mais également transmettre la copie de votre dépôt de plainte. Et c’est tout !

Un gestionnaire de sinistre prendra ensuite contact avec vous si votre déclaration nécessite des pièces justificatives supplémentaires. Si besoin, une expertise pourra également se faire en visio grâce à une application dédiée. Enfin, vous pourrez suivre l’avancée de votre dossier en temps réel.

Si vous êtes locataire et que votre logement a subit des dommages lors du cambriolage, n'oubliez pas de prévenir votre propriétaire ! Son assurance pourra prendre en charge les frais de réparation si besoin.

L'indemnisation par l'assurance

En moyenne, l’indemnisation après un cambriolage intervient dans un délai d’un à trois mois après la déclaration du sinistre. Attention, si vos biens sont retrouvés après avoir perçu l’indemnisation de votre assurance, vous devrez rembourser les sommes correspondantes !

Attention à la clause d’inhabitation ! La majorité des assureurs refusent de vous indemniser vos biens ordinaires après un vol si vous étiez absent de votre logement pendant plus de 45, 60, 90 ou 180 jours consécutifs selon les contrats. Pour les objets de valeur, cette clause peut se déclencher dès le premier jour inoccupation de votre logement !

Vérifiez votre niveau de couverture sur le contrat d'assurance

La première chose à faire pour pouvoir être indemnisé par son assurance suite à un vol, c’est de bien relire les conditions générales de son contrat. Ainsi, vous saurez si le cambriolage est pris en charge par votre assurance habitation, et sous quelles conditions.

Les contrats d'assurance habitation, dans leurs formules les plus simples, proposent des garanties basiques qui n'incluent pas toujours le vol ou le vandalisme. On retrouvera alors uniquement des garanties telles quela responsabilité civile, les catastrophes naturelles et technologiques, ainsi que les incendies et dégâts de eaux. Pour être indemnisé en cas de vol, il vous faudra souscrire un contrat plus complet.

Attention aux exclusions de garantie, annule complètement votre indemnisation. Ainsi, les sinistres suivants ne sont jamais couverts :

  • Le vol par un membre de sa famille ou réalisé avec son aide ;
  • Le vol commis dans le jardin ou les dépendances qui ne sont pas reliées à l’habitation ;
  • Le vol d’objets laissés dehors ou dans les parties communes.

D’autres exclusions de garantie peuvent être mentionnées dans votre contrat, n’oubliez donc pas de regarder ce que couvre votre garantie vol et vandalisme !

Constituez un dossier pour l'indemnisation

Pour être correctement indemnisé après un cambriolage, vous devez constituer un dossier complet à l’intention de votre assureur afin de prouver l’existence et la valeur de vos biens volés ou endommagés.

Ce dossier devra comporter les éléments suivants :

  1. La liste de tous vos objets volés
  2. Leur valeur et date d’achat
  3. Les preuves d’achat ou de don d’un maximum d’objets : facture, certificat, relevé de compte, ticket de caisse, garantie, etc.
  4. Des photos de ces objets avant le sinistre
  5. Des photos du cambriolage et des dommages subis : une porte fracturée, une fenêtre brisée, etc.

Pour faciliter le traitement de votre dossier et accélérer votre indemnisation, soyez le plus précis et exhaustif possible ! Une fois ce dossier transmis à votre assureur, il ne vous reste plus qu’à patienter jusqu’à votre indemnisation.

Prenez des mesures pour empêcher un nouveau vol

Il est courant de ne plus se sentir en sécurité chez soi après un cambriolage : pour éviter ce sentiment désagréable et empêcher un nouveau vol, nous vous recommandons de sécuriser votre logement au maximum.

Quelques réflexes simples peuvent vous aider à éviter un nouveau cambriolage, comme fermer systématiquement vos portes et fenêtres à clé lors de vos absences, mais également pendant la nuit.

Vous partez quelques jours ? Laissez une lumière allumée pour simuler votre présence ou confiez vos clés à un voisin de confiance pour qu’il surveille votre logement !

En plus de ces bonnes pratiques, l’installation d’un système de vidéosurveillance est le moyen le plus efficace de dissuader les cambrioleurs. En cas d’effraction, une alarme retentit et une vidéo est automatiquement enregistrée : selon les modèles, cette vidéo peut même être envoyée directement aux forces de l’ordre.

Ce dispositif représente une dépense importante, mais peut vous garantir une tranquillité d’esprit non négligeable lorsque vous quittez votre logement !

Cet article a été confectionné avec beaucoup de soin et d’attention par nos experts afin de vous offrir un éclairage sur le monde de l’assurance. Néanmoins, celui-ci n’a pas vocation à se soustraire aux conseils de professionnels juridiques et immobiliers.