Quelle différence entre assurance résidence principale et secondaire ?

Si vous vous demandez quelle est la différence entre l'assurance pour votre résidence principale et celle votre résidence secondaire, cet article est fait pour vous !

Obtenir mon prix

Avez-vous remarqué que votre assureur vous propose un contrat d'assurance spécifique pour votre résidence secondaire ? Vous vous demandez surement pourquoi ?

La réponse est simple : les risques ne sont pas les mêmes que pour ceux de votre habitation principale, car ce logement sera inoccupé la plupart du temps. Les risques sont donc plus élevés. De ce fait, ce contrat est généralement plus cher.

Que dit la loi ? Selon la loi, la résidence principale est définie comme étant "le logement occupé au moins huit mois par an." Elle précise également que, "tout logement qui n'est pas votre résidence principale, c'est-à-dire que vous n'habitez pas habituellement, est une résidence secondaire" (chapitre Ier du titre Ier de la loi n° 89-462 du 6 juillet 1989).

Des risques différents entre résidence principale et secondaire

Étant inoccupée une bonne partie de l'année, votre résidence secondaire présente ainsi des risques plus élevés notamment en vol et vandalisme.

Mais ce n'est pas tout ! Les assureurs estiment aussi qu'en cas de sinistre, la mise en sécurité des lieux prendra plus du temps. Les conséquences du sinistre ont donc plus de chance de s'aggraver lorsque personne ne peut intervenir rapidement.

L'équipement des résidences secondaires peut aussi être différent. Équipées pour passer du bon temps en extérieur, les jardins sont souvent aménagés avec une piscine, une cabane de jardin, etc. Ces équipements ont un certain coût et demandent un entretien régulier.

Dans tous les cas, votre logement secondaire a besoin d'être aéré et entretenu malgré la distance qui vous sépare de lui. Et oui, pour éviter que la poussière ne s’accumule ou que l’humidité ne provoque des moisissures, il faut donner un coup de frais et éviter le moindre sinistre en votre absence !

Selon les assureurs et en raison de l'inoccupation des lieux, les sinistres les plus fréquents sont souvent liés :

  • aux cambriolages (44 000 vols enregistrés en France l’année dernière dans les résidences secondaires) ;
  • à l'éclatement des canalisations en hiver à cause du gel, faute de vidange des tuyaux.

Nos conseils : voici une liste de certaines petites choses à faire dans votre résidence secondaire pour l'entretenir, mais aussi pour ne pas montrer son inoccupation :

  • ouvrir les fenêtres régulièrement ;
  • faire le ménage ;
  • refaire régulièrement les joints ;
  • arroser les plantes ;
  • désherber les mauvaises herbes ;
  • tondre la pelouse ;
  • ramasser le courrier ;
  • s'occuper de l’entretien de la piscine ;
  • nettoyer la terrasse, etc.

Le saviez-vous : Vous pouvez engager une agence de prestation de services pour s'occuper de votre résidence secondaire. Vous pourrez ainsi bénéficier de la réduction d’impôt et/ou du crédit d’impôt de 50% sur les prestations ou faire usage des CESU (Chèque Emploi Service Universel).

Et donc des prix différents...

Vous l'aurez donc compris, votre contrat d'assurance pour votre résidence secondaire va vous coûter plus cher que pour votre résidence principale, les risques étant plus importants dus à l'inoccupation des lieux.

La prime de votre contrat d'assurance résidence secondaire va varier selon plusieurs critères :

  • votre lieu de résidence ;
  • les caractéristiques du logement (appartement ou maison, superficie, jardin, …) ;
  • la valeur de vos biens mobiliers assurés.

Sur le marché actuel, un assureur pourra vous demander entre 15 et 30€/mois pour assurer votre logement.

Chez Luko, les premiers tarifs de l'assurance MRH pour un logement secondaire commencent à 12,70€ / mois. Rendez-vous ici pour connaitre votre prix

Quels risques si j'assure ma résidence secondaire avec une assurance habitation classique ?

Lors de la mise en place du contrat, votre assureur vous posera systématiquement des questions sur l'inoccupation du logement afin de déterminer avec vous si votre logement est votre résidence secondaire ou votre résidence principale.

Si de manière volontaire vous ne déclarez pas exactement la réalité des faits, vous risquez une nullité du contrat. Cela signifie que votre sinistre ne sera pas couvert mais aussi que votre assureur annulera votre contrat d'assurance et conservera l'intégralité des primes versées.

Selon l'article L113-8 du code des Assurances, "le contrat d'assurance est nul en cas de réticence ou de fausse déclaration intentionnelle de la part de l'assuré, quand cette réticence ou cette fausse déclaration change l'objet du risque ou en diminue l'opinion pour l'assureur, alors même que le risque omis ou dénaturé par l'assuré a été sans influence sur le sinistre."

Si l'assureur n'arrive pas à prouver la fausse déclaration intentionnelle, vous risquez tout de même de ne pas être couvert en cas de sinistre entrainant la mise en jeu de garanties comme le Vol. En effet, la plupart des contrats possède une clause d'inoccupation d'assurance habitation et elle rend nulle toute indemnisation possible si le logement est resté inhabité pendant plus de 60 ou 90 jours par exemple.

Vous souhaitez éviter les pépins ? Relisez bien vos Conditions Particulières et Conditions Générales et déclarez à votre assureur tout élément étant de nature à modifier ou à changer l'objet du risque !

Quelle assurance choisir pour ses différentes résidences ?

Le saviez-vous : l'assurance habitation rendue obligatoire pour les copropriétaires est facultative pour les autres propriétaires mais fortement recommandée.

Pour assurer votre résidence secondaire, vous avez 2 choix possibles :

  • étendre les garanties de votre contrat d'assurance habitation principale à votre résidence secondaire. Cette extension est moins onéreuse, mais les garanties sont minimes. Il vous suffit alors de contacter votre assureur pour lui demander s'il est possible d'étendre les garanties et de retirer certaines clauses comme celle de l'inhabitation de la garantie vol et vandalisme.

Pensez à vérifier les clauses de votre contrat comme par exemple la couverture des objets de valeur laissés dans votre résidence secondaire.

  • souscrire une assurance résidence secondaire spécifique pour sa maison de vacances, chalet en montage, refuge à la campagne, etc. La prime sera un peu plus chère, mais cette seconde option vous est recommandée, car la couverture sera plus adaptée et sur-mesure.

Inutile de souscrire une nouvelle garantie responsabilité civile vie privée qui est déjà incluse dans votre assurance multirisque habitation de votre résidence principale. Cette garantie n’intervient pas pour protéger le logement, mais pour assurer la responsabilité civile de ses occupants.

Cet article a été confectionné avec beaucoup de soin et d’attention par nos experts afin de vous offrir un éclairage sur le monde de l’assurance. Néanmoins, celui-ci n’a pas vocation à se soustraire aux conseils de professionnels juridiques et immobiliers.