Définition Assurtech 

A l'instar des Fintech, on nomme Assurtech les startups du monde de l'assurance.
Les Assurtech s'appuient sur les nouvelles technologies pour innover et proposer de nouveaux modèles et produits d'assurance.

Obtenir mon prix

đź’ˇ L'innovation dans les Assurtech

Aujourd'hui, les startups de l'assurance concentrent majoritairement leurs innovations autour de :

  • la relation client, trop souvent nĂ©gligĂ©e par les acteurs traditionnels de l'assurance
  • l'optimisation des tarifs, grâce Ă  un rĂ©seau digital plutĂ´t que physique
  • la digitalisation du parcours d'achat, des contrats d'assurance et de leur gestion, très peur courant en France dans le secteur de l'assurance (comparativement au secteur bancaire par exemple)
  • la gestion des sinistres en ligne, notamment grâce Ă  l'Intelligence Artificielle
  • la personnalisation des offres d'assurance grâce Ă  l'exploitation des data

Les Assurtech proposent également des modèles innovants tels que l'assurance P2P (Peer-to-Peer), de l'assurance à la demande ou à l'usage, des achats groupés et développent de nouvelles formes de mutualisation.

‍🇫🇷  Les Assurtech en France

On en compte de plus en plus ! Le cabinet Klein Blue Partner en dénombre 106 dans sa dernière étude datée de septembre 2018.

Source : Klein Blue Partner

Elles se situent majoritairement dans les secteurs "non vie" à savoir l'assurance auto, santé et habitation.

Selon une étude de KPMG, la France se situe au 6ème rang des pays recensant le plus d'Assurtech, après :

  1. les Etats-Unis : 59% !
  2. l'Allemagne : 6%
  3. le Royaume-Unis : 5%
  4. la Chine : 5%
  5. l'Inde : 3%
  6. la France : 3%

✌️ L'Assurtech Luko

Luko est considéré comme une assurtech du secteur de l'assurance habitation car :

  1. C'est une startup
  2. Qui propose une produit d'assurance innovant

Les innovations de l'assurance habitation Luko :

L'assurance habitation Luko c'est : 

→ Inscription en 2 min 100% en ligne

→ Remboursement 2 fois plus rapide et envoi d'un réparateur dans les 2 jours

→ Service client ultra réactif par chat et téléphone

→ Un modèle économique solidaire : 30 % des cotisations sont prélevées pour la gestion des sinistres et les 70 % restants sont placés dans un fonds commun servant à dédommager rapidement les assurés en cas de sinistre. S'il reste de l'argent en fin d'exercice dans le pot commun, il est reversé à une association choisie par l'assuré (c'est le principe du "Giveback")