6 questions pour comprendre ce qu’est un syndic de copropriété professionnel

Pas toujours facile de comprendre ce qu'est un syndic de copropriété. On décrypte ça pour vous !

Mon devis d'assurance copropriété en ligne

Si vous êtes copropriétaire, la notion de syndic vous parle certainement. En revanche, si vous êtes devenu copropriétaire récemment, un tas de questions se bousculent certainement dans votre tête.

On a donc demandé au neo-syndic Bellman de répondre à 6 questions pour que tout devienne plus clair 

1. Qu’est-ce qu’un syndic professionnel ?

C’est une personne morale qui a pour mission d’administrer et de gérer un syndicat de copropriétaires (tous les copropriétaires d’un immeuble en copropriété), mais aussi d’agir en qualité de représentant légal pour celui-ci.

Des conditions existent pour devenir syndic ! C’est assez simple, il y en a 2 et on vous les présente maintenant :

  • Justifier d’une garantie financière obtenue via une banque ou un établissement de caution mutuelle.

Elle permet de couvrir les fonds des copropriétés gérées. En effet, être syndic signifie gérer le budget d’une copropriété. Le syndic est responsable de la bonne gestion de l’argent des copropriétés qu’elle gère. Elle doit donc être couverte en cas de pépin, c’est-à-dire en cas de non remboursement des fonds de la copropriété !

  • Posséder une assurance responsabilité civile professionnelle et une carte professionnelle prouvant ses compétences dans le domaine de la gestion immobilière.

Le syndic professionnel a l’avantage d’être objectif car il est extérieur à l’immeuble. Cette neutralité lui permet de prendre des décisions objectives. Il peut donc facilement faire appel à des experts et pourra saisir la justice en cas de litige (ex : mettre en demeure un mauvais payeur, gérer un conflit entre deux copropriétaires, etc.).

Lorsque des copropriétaires choisissent un syndic professionnel, un gestionnaire de copropriété leur est attitré. Ces gestionnaires ont des connaissances juridiques, en technique du bâtiment, en comptabilité, mais aussi en gestion du personnel pour manager les gardiens ou autres employés d’immeuble. Car oui, l’employeur du gardien dans un immeuble, c’est le syndic !

On a donc parlé du syndic et du syndicat des copropriétaires. Mais qui fait le lien entre ces deux groupes ? C’est le conseil syndical ! C’est parti pour plus d’explications.

2. Qu’est-ce que le conseil syndical ?

Le lien entre le syndic et le syndicat des copropriétaires s’appelle le conseil syndical. Il est composé de plusieurs copropriétaires de l’immeuble.

Le conseil syndical n’a pas vocation à devenir expert dans les domaines de la gestion et de la comptabilité de copropriété. Il est simplement là pour échanger avec le gestionnaire, mettre en lumière les sujets de la copropriété à traiter, assister et contrôler la gestion du syndic.

La mission du syndic est donc de rendre visible son travail pour que les conseils syndicaux puissent le contrôler et l’évaluer. L’objectif de néo-syndics tels que Bellman, est donc, à travers des outils et une culture orientée satisfaction client, de faciliter l’accès à l’information, et de la rendre lisible, claire, simplifiée et disponible en temps réel.

Le conseil syndical a donc 2 rôles principaux dans la relation avec le syndic :

  • assister le syndic dans l’accomplissement de sa mission ;
  • et contrôler sa gestion !

Passons maintenant à la définition des rôles du syndic.

3. Quels sont les rôles du syndic ?

Un syndic de copropriété professionnel a 3 rôles majeurs :

Le support aux copropriétaires

Les copropriétaires, et notamment les membres du conseil syndical (qui sont en général les personnes les plus impliquées dans la copropriété) ont besoin d’être en contact très régulier avec leur gestionnaire pour faire avancer les sujets. Le syndic se doit donc d’être réactif face aux demandes des clients.

Cette réactivité est nécessaire et pour ce faire, le syndic doit mettre à disposition des copropriétaires des moyens de communication : téléphone, mail, portail en ligne… tous les moyens sont bons pour que les copropriétaires aient une réponse à leurs questions le plus rapidement possible. Chez Bellman, ils sont aussi réactifs que chez Luko : ils répondent à toutes vos questions dans la journée !

La gestion des prestataires de service

Pour effectuer les tâches et travaux de maintenance de l’immeuble, il faut faire appel à des prestataires, les gérer, effectuer des renégociations de contrats régulièrement et mettre en concurrence les prestataires pour trouver le meilleur rapport qualité prix pour la copropriété. C’est le gestionnaire qui est responsable de cela.

La gestion administrative de la copropriété

  • Cela comprend la tenue de la comptabilité de la copropriété
  • L’organisation des assemblées générales
  • Les visites de copropriété

Pour réussir dans l’exécution de ces rôles, les gestionnaires et comptables de copropriété doivent être équipés d’outils informatiques et doivent comprendre les enjeux qui incombent à leur mission. C’est en tout cas la vision des néo-syndics, pour qui les outils (internes et côté copropriétaire) et la culture résolument orientée expérience et satisfaction client sont essentiels pour réussir la mission de syndic.

4. Combien ça coûte un syndic professionnel ?

Mais alors comment se rémunère un syndic ? C’est simple, il suffit de multiplier le nombre de lots de la copropriété concernée par le prix par lot fixé par le syndic (il varie en général entre 15€ et 30€). Puis on multiplie par 12 (mois) pour faire une proposition par an !

Voyons ce que ça donne pour une copropriété de 50 lots. Admettons que le prix par lot a été fixé à 21€.

50 x 21€ x 12 mois = 12 600€ TTC

Ça, c’est ce qu’on appelle “le forfait de base”. Cela inclut généralement toute la gestion courante et la maintenance de l’immeuble.

5. Comment changer de syndic ?

Pour changer de syndic, vous pouvez choisir entre 2 options :

  • ne pas renouveler votre contrat de syndic actuel : vous voterez dans ce cas en assemblée générale, pour un nouveau mandat de syndic que vous aurez démarché auparavant, et pour lequel vous aurez obtenu une proposition de contrat ;
  • révoquer le mandat en cours, mais pour ce faire, il faut prouver la défaillance de votre syndic actuel et invoquer un motif légitime de révocation.

Une fois le nouveau syndic élu en assemblée générale, il prend instantanément possession de ses fonctions. L’ancien syndic sort de la pièce, et le nouveau syndic reprend l’ordre du jour.

Post-assemblée générale, l’ancien syndic dispose d’une durée d’un mois pour remettre au nouveau syndic les documents et archives de la copropriété, la situation de la trésorerie et la totalité des fonds de la copropriété.

6. Pourquoi Luko s’est rapproché de Bellman ?

Parce que le monde de l’Assurtech et de la Proptech est en train de changer, que des services innovants apparaissent, et que des idées nouvelles émergent pour faire évoluer des métiers qui existent depuis bien longtemps.

Luko et Bellman se sont rapprochés pour vous proposer une expérience qui va au delà du choix de votre assurance habitation.

Bellman est un syndic de copropriété innovant, résolument défini par une culture de l’obsession du service client et outillé pour fournir la réactivité et la transparence que les copropriétaires méritent !

Voir aussi :

La copropriété de sol
Tout savoir sur la gestion des sinistres en copropriété
Réaliser des devis d'assurance de copropriété
Comment sortir d'une copropriété horizontale ?
Comment assurer une copropriété sans syndic professionnel ?
L'assurance de copropriété est-elle obligatoire ?

Cet article a été confectionné avec beaucoup de soin et d’attention par nos experts afin de vous offrir un éclairage sur le monde de l’assurance. Néanmoins, celui-ci n’a pas vocation à se soustraire aux conseils de professionnels juridiques et immobiliers.