Check-list ultime de l'achat immobilier

Vous songez à acheter ? Petit coup de pouce avec cette liste pour vous faciliter la vie

Obtenir mon prix

Vous vous lancez dans l’achat d’un bien immobilier ? Et bien entendu, vous avez besoin de contracter un prêt immobilier... 😱

Vous tombez bien, on s'est rapproché de nos amis Pretto pour vous créer une check-list de compétition et vivre cette période sans (trop) de tracas.

Première étape : décidez de votre budget immobilier

Avant de vous lancer, vous devez calculer votre budget immobilier c’est-à-dire le prix maximum que pouvez payer pour votre bien immobilier.

Il est fonction de votre apport personnel + du montant que vous pourrez emprunter (lui même lié à vos revenus).

1. Déterminer son apport personnel

L’apport personnel est le montant que vous allez débourser de votre poche pour payer votre achat immobilier. 

Les banques exigent qu’il représente environ 10% du prix du bien afin que cela couvre les frais de notaire et de garantie. 

L’apport est un moyen de rassurer votre banquier il peut donc vous proposer un meilleur taux d’intérêt immobilier cependant il peut être imprudent de dépenser jusqu’à votre dernier centime pour votre apport car des dépenses imprévues peuvent survenir. Par exemple vous pourrez avoir besoin d’argent pour emménager votre appartement ou pour réaliser des travaux.

2. Déterminer sa capacité d'emprunt

Votre apport ne sera surement pas suffisant à l’achat d’un bien immobilier, vous devrez donc compléter avec un emprunt. 

Votre capacité d’emprunt c’est-à-dire le montant maximum que la banque vous permet d’emprunter va dépendre de vos revenus mais aussi de votre situation financière. 

Ce qui va déterminer votre capacité d'emprunt : 

  1. Votre situation professionnelle 
  • avez un CDI. On utilise votre salaire pour calculer votre capacité d'emprunt 
  • avez un CDD, stage ou interim. Dans ce cas : les salaires ne sont pas du tout pris en compte
  • êtes chef d'entreprise, travailleur indépendant ou auto-entrepreneur. Dans ce cas : votre activité doit durer depuis au moins 3 ans et vos revenus doivent être stables
  1. Votre âge 

Votre âge a aussi un impact sur votre capacité d’emprunt. Passé un certain âge les banquiers seront moins enclins à vous prêter car ils n’ont pas la certitude que vous serez toujours présent pour rembourser (généralement passé 50 ans). 

Votre âge donne surtout des informations sur votre capacité à épargner puisque les banquiers regarderont si vous avez réussi à mettre de l’argent de côté.

Deuxième étape : trouver le meilleur prêt immobilier

Maintenant que vous avez estimé combien vous allez pouvoir dépenser dans votre bien immobilier, il faut préparer votre prêt immobilier : dossier, assurance, garanties, etc. Vous n’êtes pas au bout de vos peines. Heureusement vous pouvez faire appel à un courtier en prêt immobilier.

Banque vs courtier

Peut être que vous ne le savez pas mais les banques ne vous propose pas forcément les meilleurs taux immobiliers. Faire appel à un courtier vous permet d’avoir un intermédiaire, expert du marché immobilier qui peut comparer les banques et vous dénicher le meilleur taux. Le courtier vous présente donc l’offre la plus adaptée à votre projet. Il s’occupe de tout pour vous et vous laisse vous concentrez sur le plus important : les visites, le déménagement, les travaux.

Il n’y a pas que le taux immobilier qui va déterminer si vous avez obtenu un bon prêt. Cela dépend aussi de :

  • votre assurance emprunteur ;
  • la garantie ;
  • des flexibilités.

Si vous êtes comme la plupart des français, vous n’avez pas forcément fait des études d’immobilier et ces termes sont un peu flous. C’est pourquoi l’aide d’un courtier est essentiel pour vous conseiller. Il vous aide à : 

  • constituez votre dossier ;
  • vérifier vos pièces justificatives ;
  • déposer un top dossier à la banque (un dossier complet et vérifié pour éviter les frais de dossier qui peuvent représenter jusqu’à 1% du montant de votre prêt !).

Cependant les honoraires des courtiers traditionnels sont très élevés, ils peuvent aller jusqu’à 3000€. De plus ils ne travaillent qu’avec les agences bancaires proches de la leur. Les courtiers en call-center sont eux gratuit mais ne préparent pas votre dossier de prêt et ne négocient pas votre taux : ils sont des simples intermédiaire entre vous et la banque.

Faire des estimations en ligne

Comme Luko, Pretto est simple et 100% en ligne. Leur simulateur en ligne vous permet, moyennant 5 minutes et quelques infos, d'obtenir une estimation du meilleur taux immobilier que vous pouvez obtenir. Si le taux et les conditions vous conviennent, vous pouvez leur laisser vos coordonnées pour qu'un conseiller expert vous appelle et vous accompagne dans la constitution de votre dossier. Ils vous aident à mettre en avant les atouts de celui-ci afin que vous obteniez le meilleur taux.

Troisième étape : recherche de votre bien immobilier

Vous êtes devenu un pro du financement immobilier, il ne vous reste plus qu’à trouver le bien de vos rêves ! Vaste chantier.

Plusieurs options s'offrent à vous pour trouver la perle rare : 

1. Passer par une agence immobilière

Il s'agit de la solution la plus répandue.

C’est très pratique mais les agences prennent une commission variable, de 3 à 8 % du prix de vente.

2. Acheter directement auprès d'un particulier

C'est la solution plus économique. Cependant vous pouvez avoir de mauvaises surprises : des prix déraisonnables, des défauts que vous ne voyez pas car vous n’avez pas un oeil expert, ou un vendeur qui se rétracte au dernier moment. 

3. Le chasseur d'appartement

Si vous avez les moyens vous pouvez faire appel à un chasseur d’appartement, il sera à votre service pour vous dénicher le bien idéal. Il vous faudra rajouter 3 à 5% en plus des frais d’agences. Cela fait donc pas mal de frais supplémentaires !

Dans tous les cas, soyez très prudent et n’allez pas trop vite lorsque vous choisissez votre bien. Pensez au quartier, à l’immeuble dans lequel vous allez habiter ainsi qu’aux travaux que vous devrez potentiellement entreprendre.

Promesse de financement

Vous le savez surement les vendeurs ou agents immobiliers sont très exigeants, d’autant plus lorsque la demande de logement est très importante comme en Ile-de-France par exemple. Pour vous démarquer des autres acheteurs lors des visites, Pretto vous propose une promesse de financement. C’est un document qui prouve que vous avez les ressources financières nécessaires à l’achat du bien. Cela permet de rassurer le vendeur sur votre capacité à acheter le bien et il sera plus enclin à vous choisir vous plutôt qu’un autre acheteur.

Vous devez ensuite signer le compromis de vente, c’est un engagement juridique disant que vous allez acheter le bien. En le signant vous versez généralement un dépôt de garantie au vendeur qui représente entre 5 et 10% du prix du bien.

Quatrième étape : Signature de l’acte authentique : à vous les clés !

Félicitations il ne vous reste plus qu’à signer chez le notaire et officialiser le passage de titre de propriété. Lors de cet étape vous allez payer le bien ainsi que les frais de notaire et dans certains cas les frais d’agence.

Ensuite, posez vos bagages et aménagez votre intérieur comme bon vous semble. Entre vos anciens meubles, les nouveaux et les efforts de déco il y a du boulot !

N'oubliez pas de protéger votre nouveau nid avec une assurance habitation. Même si elle n'est pas obligatoire pour les propriétaires, elle est fortement recommandée. Elle vous protégera contre les aléas du quotidien ainsi que votre petite famille et vos bien préférés.

Vous comptez louer votre bien ? Il faut également le protéger avec une assurance propriétaire non-occupant, qui vient en complément de l'assurance du locataire et de l'immeuble.

Avec Luko, vous pouvez assurer votre bien en 2 minutes. Plutôt pratique entre deux coups de pinceau non ?

Cet article a été confectionné avec beaucoup de soin et d’attention par nos experts afin de vous offrir un éclairage sur le monde de l’assurance. Néanmoins, celui-ci n’a pas vocation à se soustraire aux conseils de professionnels juridiques et immobiliers.