Comment assurer une copropriété sans syndic professionnel ?

Quelle assurance souscrire pour une copropriété en l'absence d'un syndic professionnel : obligations, garanties et contrat.

Mon devis assurance copropriété

Comment assurer une copropriété sans syndic professionnel ?

Toutes les copropriétés sont soumises à des obligations en matière d'assurance. Ainsi, une copropriété sans syndic professionnel doit souscrire une assurance pour le compte de la copropriété pour être en accord avec la législation française.

La copropriété va donc se rapprocher d'un assureur pour garantir, à minima, sa responsabilité civile. Votée en assemblée générale (AG), cette assurance peut être étendue au syndic composé de bénévoles.

Un syndic bénévole n'est jamais garanti automatiquement en responsabilité civile dans l'assurance de la copropriété. Il doit être couvert par une extension du contrat de copropriété ou par un contrat souscrit séparément.

En résumé

  • l'assurance de copropriété est obligatoire même si le syndic est bénévole ;
  • l'assurance doit être votée en assemblée générale (AG) à la majorité des copropriétaires ;
  • il est recommandé de souscrire une responsabilité civile pour le syndic bénévole pour en protéger ses membres en cas d'erreur de gestion.

L'assurance copropriété Luko est tout-en-un. Elle inclut l'assurance copropriété couvrant les parties communes, l'assurance propriétaire non occupant (PNO) pour les propriétaires-bailleurs et la responsabilité civile du syndic bénévole. Cette assurance tout-en-un offre ainsi une meilleure gestion et prise en charge en cas de survenance d'un sinistre.

L'assurance copropriété est obligatoire (même sans syndic professionnel)

La loi du 65-557 du 10 juillet 1965 définit la copropriété et encadre la souscription d'une assurance responsabilité pour les parties communes de la copropriété. Il est fortement recommandé de souscrire des garanties supplémentaires, comme l'assurance multirisque immeuble (MRI) pour une copropriété sans syndic ainsi qu'une assurance responsabilité civile. Celles-ci vient sécuriser l'immeuble, notamment en cas de dommage au bien ainsi que les bénévoles.

Quelle assurance pour une copropriété avec syndic bénévole ?

L'assurance collective d'une copropriété couvre les parties communes d'un immeuble. Elle est souscrite pour le compte des copropriétaires. Ce contrat est articulé en une garantie obligatoire et deux garanties facultatives :

  • responsabilité civile copropriété : garantie obligatoire qui couvre tout sinistre aux tiers dont l'origine émanerait de l'immeuble : chute d'éléments de la toiture, affaissement d'un mur, dommages aux véhicules garés sur le parking privé de l'immeuble, etc.
  • responsabilité civile du syndic bénévole : garantie facultative pour les actes de gestion du syndic bénévole au cours de son mandat : erreur ou omission involontaire ;
  • multirisque immeuble : assurance facultative mais recommandée. Elle inclut une garantie dommages aux biens pour protéger l'immeuble et ses occupants en cas de sinistre : incendie dans les parties communes, dégât des eaux s'étendant à un appartement de la copropriété, vol ou vandalisme dans l'entrée, etc.

La garantie responsabilité civile copropriété

La garantie Responsabilité Civile qui est obligatoire, assure la copropriété contre les dommages qu’elle pourrait causer à un tiers. Comme par exemple un arbre qui tombe sur la clôture du voisin ou une tuile qui se détache et endommage la voiture d'un tiers stationné dans la rue.

La garantie responsabilité civile du syndic bénévole

Cette extension de contrat couvre les bénévoles du syndic intervenant dans le cadre de leur mission au sein de la copropriété, notamment en cas d'erreur de gestion dommageable à la copropriété. Elle garantit ainsi chaque membre bénévole du syndic contre une mise en cause personnelle au sein de son mandat.

Le contrat multirisque immeuble

Le contrat multirisque immeuble garantit uniquement les parties communes de l'immeuble. Chaque propriétaire, bailleur ou locataire doit assurer sa partie privative par un contrat multirisque habitation.

Le contrat multirisque immeuble couvre généralement:

  • Les dégâts à l'immeuble : dégâts des eaux, incendie, foudre, explosion, tempête, catastrophe naturelle ;
  • Le vol et le vandalisme : dégâts aux parties communes suite à intrusion ;
  • Le bris de glace : détérioration des glaces, vitres et vitrages des parties communes de la copropriété.

Faire adopter l'assurance par les copropriétaires

L'assurance de la copropriété est négociée par le syndic pour le compte des copropriétaires. Il est donc de son rôle de consulter différents assureurs et de comparer :

  • le montant de la prime ;
  • les garanties du contrat :
  • le montant des franchises applicables.

Le syndic professionnel ou bénévole inscrit la sélection de la future assurance de la copropriété à l'ordre du jour de l'assemblée générale ou extraordinaire. Après présentation de chaque devis d'assurance de copropriété, le choix de l'assureur est soumis à délibération et vote des copropriétaires, avec ou sans syndic professionnel. L'assureur désigné est ensuite entériné et inscrit au rapport de l'assemblée générale.

Faute d'accord entre les copropriétaires, la Loi demande au syndic de sélectionner une assurance en leur lieu et place afin de se conformer à l'obligation d'assurance de la copropriété.

Le paiement des primes d'assurance

Le souscripteur du contrat est la copropriété. La prime d'assurance est réglée, en principal, par le syndic qui en fait l'avance pour le compte des occupants. Il intègre ensuite le montant de la quote-part, répartie en tantièmes, et l'adresse à chaque copropriétaire, dans l'appel de charges trimestriel.

Une part plus importante de cette prime d'assurance peut être demandée au copropriétaire d'un local commercial du fait du risque aggravé de l'exploitation commerciale ou artisanale ou d'une utilisation plus fréquente de l'ascenseur (cas d'un médecin recevant de la clientèle en cabinet).

L'assurance responsabilité civile du syndic bénévole

Que couvre-t-elle ?

Malgré leur intention de bien faire, les bénévoles peuvent commettre des erreurs pouvant engager leur responsabilité et impacter la copropriété c'est là, l'intérêt de l'assurance responsabilité civile du syndic bénévole qui couvre les erreurs de gestion du syndic dans le cadre de sa mission. Cette assurance vient ainsi couvrir chaque membre lorsqu'il assure de nombreuses tâches comme :

  • la comptabilité ;
  • le suivi de travaux ;
  • les appels de fonds ;
  • le paiement des salaires et déclarations fiscales des employés de la copropriété ;
  • la gestion du compte bancaire.

Toute malversation, vol, dissimulation ou négligence volontaire du bénévole n'est pas couverte par l'assurance responsabilité du syndic bénévole.

Est-elle obligatoire ?

Cette assurance n'est pas obligatoire mais est fortement recommandée. Un copropriétaire peut tout à fait rechercher la responsabilité d'un ou de plusieurs bénévoles dans le cadre de leur mandat de gestion, et ce, même si l'erreur est involontaire.

Chez Luko, l'assurance responsabilité civile du syndic est incluse au contrat MRI pour plus de sérénité.

Qui prend en charge le coût de la RC du syndic bénévole ?

La prime d'assurance est prise en charge par la copropriété. Comme pour l'assurance multirisque ou pour la responsabilité civile de l'immeuble, la prime est répartie selon la quote-part, en tantièmes, détenue par chaque copropriétaire.

Voir aussi :

L'assurance de copropriété est-elle obligatoire ? La copropriété de sol Quelle assurance choisir pour une copropriété de deux lots Maison en copropriété : ce qu'il faut savoir avant d'acheter Comment sortir d'une copropriété horizontale ? ASL : l'Association Syndicale Libre pour les lotissements

Cet article a été confectionné avec beaucoup de soin et d’attention par nos experts afin de vous offrir un éclairage sur le monde de l’assurance. Néanmoins, celui-ci n’a pas vocation à se soustraire aux conseils de professionnels juridiques et immobiliers.